Blog,  Recettes

Vin de pissenlit

Au printemps, les près se tapissent d’un jaune lumineux, avec cette plante très commune : les pissenlits.

On devine son action diurétique, rien que par le nom qu’elle porte…Ce sont ses feuilles et ses fleurs qui ont cette propriété. La racine de pissenlit aura, elle, une action sur le foie.

Je vous propose de découvrir quelques façons de l’utiliser.

Tout d’abord, en salade: avec les jeunes feuilles tendres, qu’on cueillera de préférence avant la floraison, accommodée d’oeufs durs et d’une bonne huile d’olive (choisie de première pression à froid).

Avec les fleurs, on peut faire un macérât huileux. Dans un bocal, on fait macérer des fleurs de pissenlit avec de l’huile de jojoba par exemple, qu’on expose au soleil pendant 21 jours. On soulagera ainsi les problèmes de peau rebelles (acné, eczéma, …). Cela atténuera les tâches de vieillesse avec quelques gouttes d’huile essentielle de Khella, en évitant de s’exposer au soleil ensuite. Ce macérât pourra être utilisé aussi pour soulager les douleurs articulaires et les rhumatismes (avec quelques gouttes d’huile essentielle de gaulthérie, soit 1ml pour 100ml de macérât).

Pour les gourmands, on peut faire une gelée de fleurs de pissenlit, au bon goût de miel, qu’on appelle la cramaillotte. Pour un pot, on fait infuser 2 grosses poignées de fleurs (desquelles on aura retirer le vert des fleurs) dans 25 cl d’eau, avec le jus d’un demi citron et le zeste de citron rapé. Puis on filtre et on ajoute 5 cl de sirop d’agave (qui a un index glycémique bas…!), et 5 gr d’agar agar, puis on refait chauffer 10 minutes. Mettre en pot. Attention, cela ne se conserve pas très longtemps.

A partir des fleurs, on peut également faire un délicieux vin de pissenlit.

Recette du vin de pissenlit:

Cueillir 3 grosses pognées de fleurs de pissenlit.

Les mettre dans 4 L d’eau bouillante.

Laisser infuser 24h puis retirer les fleurs en les pressant légèrement.

Dans cette infusion, ajouter 500g de raisins secs, 3 oranges et 3 citrons coupés en dés, et 2 kg de sucre.

Laisser reposer 3 semaines dans un récipient couvert d’un torchon. Remuer tous les jours.

Cela va fermenter.

Au bout des 3 semaines, filtrer et mettre en bouteilles.

Attention s’assurer que la fermentation est terminée (sinon les bouchons sautent…)

A boire 1 mois plus tard voire des années plus tard (le vin de pissenlit se conserve longtemps et se bonifie avec le temps).

Voilà de quoi se réconcilier avec cette plante, souvent traitée comme “mauvaise herbe” alors qu’elle a tant à nous offrir …